Accueil La région Découvrir la région Particularités régionales Observation de la faune et de la flore
Observation de la faune et de la flore Imprimer email
Vous avez déjà rencontré nos pingouins : le macareux moine, le guillemot à miroir, la marmette? Ces oiseaux de mer, et plusieurs autres encore, viennent nicher en colonies le long de notre littoral escarpé et dans nos îles. Amoureux de la faune marine? Les sites incontournables sont l’île Corossol, dans l’archipel de Sept-Îles, la baie de Brador, de même que les îles Sainte-Marie situées près de Harrington-Harbour, là même où a été tourné le film La Grande séduction!

Sans oublier l’archipel de Mingan et l’île d’Anticosti, véritables paradis pour les amants de la nature! Trait particulier de la région : entre l’archipel et l’île, on croise en toute saison l’eider à duvet, ou « canard de mer ». Venez admirer sa sortie en mer!

Oiseau farouche mais de toute beauté, le pygargue à tête blanche, ou « aigle à tête blanche », a fait de l’île d’Anticosti son refuge. Cette espèce vulnérable suscite l’intérêt et la curiosité de tous, même des moins « ornithologues ». Laissez-vous captiver!

L’île d’Anticosti, c’est aussi le royaume du chevreuil : elle en abrite pas moins de 120 000! Et en hiver, vous devriez voir les troupeaux de caribous nordiques en migration lorsqu’ils débarquent dans le secteur de Fermont. Tout un spectacle!

Et le saumon! Un saumon, c’est bien, mais des milliers, c’est mieux! Du moins, pour le coup d’œil! Plus de la moitié des rivières à saumon du Québec se trouvent dans la région de Duplessis. La population de saumons est particulièrement nombreuse dans la rivière aux Rochers, qui traverse la municipalité de Port-Cartier. Un beau cheptel de poissons en mouvement!

La flore
Dans Duplessis, vous découvrirez ce qu’est une véritable forêt boréale puisqu’elle couvre la majeure partie du territoire. De Pointe-aux-Anglais à la rivière Natashquan, le long de la route 138 et dans l’arrière-pays, vous avez plein la vue de grands massifs de sapinières et de pessières. Et des grandes tourbières aussi, particulièrement dans le secteur de Havre-Saint-Pierre. Plus à l’est, sur la côte rocheuse de la Basse-Côte-Nord, c’est la toundra. Plus on approche de la côte, plus la forêt boréale typique cède la place à des arbres rabougris, jusqu’à devenir, sur les rives, une toundra maritime. Bienvenue aux curieux!

Botaniste en herbe? La flore de l’île d’Anticosti et de l’archipel de Mingan a fasciné le frère Marie-Victorin, botaniste québécois de réputation internationale et auteur de La Flore de l’Anticosti-Minganie. Encore vivant, il vous expliquerait que le broutage intensif du cerf de Virginie a fortement influencé la végétation de l’île d’Anticosti. Le frère Marie-Victorin a recensé plus de 400 espèces de plantes vasculaires, dont certaines, uniques à cette région, figurent sur la liste d’espèces rares, menacées ou vulnérables.

D’où la création progressive dans la région d’aires protégées de conservation et de valorisation de la biodiversité, un inestimable patrimoine à léguer aux générations futures. Suivez les traces, tout au long du littoral et des îles de la Basse-Côte-Nord, de cet increvable et scientifique passionné, un des pionniers québécois de l’écologie et farouche défenseur de la biodiversité. À votre tour, laissez-vous émerveiller par ces beautés vivantes de la nature.
 

FacebookBTN

CoupCoeur
itineraire
No Active Advert Groups
SejDec_v2_norm SejAve_v2_over
SejCha_v2_over SejMot_v2_over

118774-Bouton-WEB-CoSte